Please specify the group

–         Au plan juridique, la réforme permet aux entreprises de se conformer à la législation commerciale qui oblige les commerçants à délivrer des factures avec des mentions obligatoires à l’occasion de l’accomplissement des actes de commerce

–         Au plan comptable, il y aura une amélioration de la comptabilité de l’entreprise. En effet, les recettes issues des ventes sont sécurisées, la gestion des stocks de marchandises est aisée. Les cas de vol à la caisse, de surfacturation ou toutes autres manœuvres frauduleuses ;

–         Lutte contre la contre la concurrence déloyale : toutes entreprises assujetties à la TVA prélèveront désormais cette taxe et la reverseront intégralement après déduction des TVA supportées en amont. Les MECEF assurent ainsi la justice fiscale. Les avantages concurrentiels ne seront donc plus dictés par la propension à frauder plus mais surtout sur la qualité des biens et services commercialisés.

–         L’authenticité et l’intégrité des opérations d’achat et de vente : une facture normalisée ne pourra pas être rejetée par un inspecteur au cours des contrôles fiscaux ;

–         Présence réduite des inspecteurs des impôts dans les entreprises pour des contrôles ;

–         L’utilisation des MECeF garantit la confiance des investisseurs (associés et actionnaires)

–         La réduction de la fraude fiscale aura pour corollaire l’élargissement de l’assiette de l’impôt et pourrait conduire à terme à l’allègement de la charge fiscale pour les contribuables.

Les entreprises ont besoin de la facture normalisée pour déduire la TVA qui leur est facturée et pour rendre déductible à l’impôt sur le bénéfice, les charges engagées dans le cadre de leurs activités.

Traduire»