Mot du DG

Rien de durable ne se construit dans la facilité

Mesdames et Messieurs,

Nous venons d’entamer le deuxième trimestre de l’année 2017, celle qui porte toutes nos espérances après avoir vécu une année 2016 très difficile à tout point de vue. Dans mon précédent propos, j’attirais votre aimable attention sur la nécessité de prendre des mesures correctives pour juguler la crise qui s’est imposée à nous et dont nous savons tous l’origine.

Contrairement à nos attentes en début d’année, je m’aperçois que la crise perdure en cette année 2017, et continue d’impacter négativement les performances de l’administration fiscale. Nous nous devons en conséquence de faire preuve d’ingéniosité afin de surmonter ses effets pervers et atteindre de nouveaux sommets. C’est dire qu’il ne fait l’ombre d’aucun doute, en ce qui me concerne, que l’optimisme  devra toujours être de mise. Je suis convaincu que le potentiel existe et en conséquence, nous avons une marge de progression non négligeable dans nos actions quotidiennes pour assurer un mieux-être de nos concitoyens en jouant convenablement notre partition de régie financière au service de notre communauté.

En effet, avec l’accompagnement des autorités de tutelle, nous avons engagé des réformes qui donneront à coup sûr des résultats probants d’ici à peu de temps à condition que nous maintenions le cap.  Au nombre des actions déjà mises en œuvre, je peux citer l’adoption du Plan d’Orientation Stratégique de l’Administration Fiscale (POSAF) pour la période 2017-2021 adossé à un contrat de performance signé entre le Ministre de l’Economie et des Finances (MEF) et le Directeur Général des Impôts (DGI), l’institution du fichier unique Impôt-Douane pour assurer un élargissement réel de l’Assiette fiscale, la mise à jour et la publication régulières du fichier des contribuables de la Direction Générale des Impôts, le suivi quotidien des obligations déclaratives et de paiement, la lutte contre la fraude, le lancement du nouveau système d’immatriculation à l’Identifiant Fiscal Unique (IFU) par le Système Intégré de Gestion des Taxes et Assimilées (SIGTAS) grâce à la coopération canadienne dans le cadre du Projet d’Accroissement des Recettes Intérieures du Bénin (PAARIB), pour ne citer que ces mesures-là. Cet éventail de mesures sera corroboré, à brève échéance, par la bancarisation de l’ensemble des opérations fiscales, à travers un partenariat constructif avec le secteur bancaire, pour assurer le recouvrement des impôts et taxes dans les guichets de banques et ainsi faciliter la vie aux contribuables.

Toutes ces mesures visent à assurer une meilleure répartition des charges publiques entre les membres de la collectivité publique que nous constituons, c’est-à-dire des contribuables, afin d’éviter que le paiement de l’impôt continue d’être l’affaire d’une minorité pendant que la grande majorité usent de subterfuges pour y échapper. C’est à ce prix et à ce prix seulement que nous donnerons aux Gouvernants des moyens conséquents pour mener à bien les projets identifiés et planifiés dans le Programme d’Action du Gouvernement pour le mieux-être de nous tous.

Il est vrai, la concrétisation de toutes ces réformes, au plan fiscal, requiert de tous nos compatriotes en général et des acteurs économiques en particulier un changement de comportement et un  esprit de sacrifice. Mais, il ne s’agira pas de demander aux concitoyens de se ceindre les reins au-delà de leurs capacités ou de pousser le bouchon hors de leur portée. Il suffirait plutôt que chacun joue convenablement sa partition et déplace simplement le curseur vers le bon endroit pour assurer à l’Etat les ressources nécessaires à la couverture des charges publiques.

J’ai la faiblesse de croire comme cet auteur bien pensant que « La vie sans les maux qui la rendent grave n’est qu’un hochet d’enfant ». A mon avis, le mieux-être que nous appelons tous de nos vœux passe par notre acceptation spontanée à honorer nos obligations fiscales. Je nous y engage très prestement pour l’édification de notre Nation sur des bases très solides et durables.

 

Je vous remercie et à très bientôt !

Enregistrer

Traduire»