Actualités

Rencontre structures hôtelières, établissements assimilés et DGI : la taxe sur le séjour au menu des échanges

Rencontre structures hôtelières, établissements assimilés et DGI : la taxe sur le séjour au menu des échanges

La taxe de séjour était au cœur d’une rencontre d’échanges qui a réuni l’administration fiscale, le Fonds National pour le Développement et la Promotion du Tourisme (FNDPT) et les responsables d’hôtels et établissements assimilés ce mercredi 13 mars 2019 à la salle de conférence du Ministère de l’Economie et des Finances (MEF). Cette rencontre d’échanges, présidée par le Directeur Général Adjoint des Impôts Justin AGBIKOSSI, a permis de sensibiliser les entreprises hôtelières sur leurs obligations fiscales en général, et celle de la taxe de séjour en particulier.

« La taxe de séjour est le prix pratiqué à tout client ayant séjour dans un hôtel », a clarifié Ida ABLOUTAN AHO GLELE, le Chef du Service de la Législation et des Relations Internationales (SLRI) à l’entame de sa communication sur le régime fiscal applicable aux hôtels et établissements assimilés. Il s’agit d’une taxe qui vient remplacer l’ancienne taxe de nuitée conformément à la loi de finances pour la gestion 2019.

La taxe de séjour est à déclarer et payer au plus tard le 10 de chaque mois.

Les hôtels, auberges et autres établissements assimilés ont même l’obligation de déclarer « néant » au cas où ils n’auraient pas hébergé de client dans un mois.

« La taxe de séjour doit être incorporée à la facture de tout client, elle est calculée en fonction du prix de la chambre », a souligné madame ABLOUTAN AHO GLELE lors de sa présentation.

Elle n’a pas manqué d’inviter les contribuables partenaires à respecter strictement les échéances de paiement des différents impôts et taxes auxquels ils sont soumis afin de ne pas subir des amendes et pénalités.

COMMUNIQUE DE PRESSE TAXE DE SEJOUR

GRILLE TARIFAIRE DE LA TAXE DE SÉJOUR

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Traduire»